Le chiffre de cette semaine :

300 millions de dollars

Presque un an après avoir été mis en examen en France, comme Peugeot et Citroën, FCA rend cette fois-ci des comptes aux États-Unis. La branche américaine de Fiat Chrysler (FCA US, désormais filiale du groupe Stellantis), accepte de payer 300 millions de dollars après avoir plaidé coupable dans l’affaire des émissions de véhicules diesel vendus dans le pays.
Le ministère de la Justice accusait le groupe d’avoir trompé les autorités et les consommateurs en faisant des déclarations fausses ou trompeuses sur les systèmes de contrôle des émissions. Une fraude qui a concerné plus de 100 000 véhicules des marques Jeep et Ram, sur les émissions, la consommation de carburant et le respect des normes américaines.

Source : journalauto.com, 07/06/2022

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles