L’Afrique subsaharienne est une fois encore parmi les régions les moins bien classées en matière de lutte contre la corruption, selon Transparency International. Une corruption généralisée qui a des retombées directes sur la santé, comme l’a montré la pandémie du Covid-19. Durant la crise sanitaire, des actes de corruption ont été rapportés dans le monde entier, souligne le rapport de l’organisation et l’Afrique subsaharienne est malheureusement un terrain favorable à cette malveillance. Faux tests de dépistage PCR, faux médicaments, surfacturation de soins, détournement des aides alimentaires… Les exemples sont nombreux et montrent que la corruption n’a pas de limites et n’épargne pas les situations d’urgence.

Source et copyright : franceinfo, 29 janvier 2021

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles