Le géant des matières premières tourne la page d’une série de litiges avec les autorités américaines, britanniques et brésiliennes, dont certains remontent à une dizaine d’années. Aux Etats-Unis, le groupe, qui opère dans les mines et le négoce de pétrole a plaidé coupable pour corruption et manipulation de marché. Il devrait faire de même au Royaume-Uni.
Le montant de la sanction financière en Grande-Bretagne doit encore être fixé lors d’une audience le mois prochain, mais Glencore a indiqué mardi s’attendre à une amende totale proche du 1,5 milliard de dollars provisionné en début d’année. L’accord passé avec les autorités américaines prévoit aussi la nomination d’un auditeur externe pendant trois ans.

Source : www.lesechos.fr, 25/05/2022

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles